La remise au pouvoir de la mafia

       Même si l’État italien s’est, par période, opposé au système mafieux, la Mafia italienne n’a fait que se renforcer au fil des années. Tout d’abord, elle a joué un rôle majeur dans la prise du territoire italien par les Alliés américains lors de leur débarquement et a ainsi contribuer à renverser le gouvernement fasciste du début du 20e siècle. Par la suite elle a évolué pour devenir plus puissante et imposer son autorité.

     Lors de la Seconde guerre mondiale, l’Alliance, formée de la France et de l’Angleterre, fait appel aux Etats-Unis pour lui venir en aide. Ces derniers décident d’opérer un débarquement en Italie en 1943 pour libérer le peuple italien du régime fasciste. Pour faciliter son action, ils utilisent les contacts de mafieux américains d’origine sicilienne incarcérés dans des prisons américaines en échange de leur liberté dès la fin de la guerre. Le plus célèbre exemple de cette alliance entre l’état américain et la mafia reste celui de Lucky Luciano, un des parrains de la Cosa Nostra de New York. Ce dernier fut interpellé par les Services Secrets américains de l’US Navy, appelés également ONI, pour leur venir en aide dans le contrôle des docks de New York et ainsi éviter tout risque de sabotage de la part de l’Axe, qui est la coalition qui s’opposa à l’Alliance, et dont ces principaux pays membres étaient l’Allemagne, l’Italie et le Japon.  Lucky Luciano prit également contact avec le parrain de Palerme, Calogero Vizzini afin de favoriser le débarquement des Alliés en Sicile. Bien qu’il privilégia de conditions d’emprisonnement plus libre que les autres prisonniers, il ne fut libéré qu’à la fin de la guerre c’est-à-dire en 1945.
      La Cosa Nostra sicilienne fut ravie de participer à cet évènement puisqu’elle put se venger de cet état fasciste qui avait voulu l’évincer du pouvoir et elle montra ainsi au peuple son caractère anti-fasciste afin de le reconquérir. Lors de l’arrivée des soldats américains en Sicile, les familles mafieuses les hébergèrent et participèrent à la lutte contre le gouvernement italien. On peut émettre l’hypothèse que la mafia serait à l’origine du retournement de situation de l’Italie lors de la victoire alliée : à la fin de la guerre, l’Italie est considérée comme un des vainqueurs de l’Alliance alors qu’elle faisait partie des pays de l’Axe.
      Dès que la Sicile ne fut plus sous l’état fasciste, les Alliés américains nommèrent à la tête du gouvernement provisoire sicilien des notables membres de la Cosa Nostra sicilienne, et permit ainsi à la mafia de récupérer son pouvoir en Sicile. Elle voulut même avec leur aide créer une république sicilienne indépendante, mais ils refusèrent de s’impliquer plus dans ce pouvoir illégal.

      A la fin de la guerre, la Mafia sicilienne repris alors sa position de force sur le territoire italien. Mais, ayant perdue sa place dans le monde politique, elle se mit à soutenir le Front Séparatiste Sicilien qui défendait ses envies d’indépendance qui lui permettraient d’avoir un pouvoir illimité sur la Sicile. Ce parti était composé de nombreuses personnes qui exerçait leur pouvoir dans la discrétion telles que les aristocrates, les propriétaires fonciers, mais également des membres de la Mafia. Cependant, lors des élections d’avril 1947, ce parti n’eut pas les résultats escomptés et la Mafia s’allia alors avec le parti majoritaire : la Démocratie Chrétienne (ce parti fut à la tête du gouvernement italien jusqu’en 1980). Ce parti lui garantit sa sécurité et son influence dans le monde politique et lui permis de restreindre les actions anti-mafia comme la création de la Commission Anti-mafia. Des hommes d’honneur (les membres de la Mafia) s’infiltrèrent dans la direction du parti pour mieux en prendre le contrôle, ce qui permis un rapport étroit entre la politique et la mafia. De plus, certains mafieux infiltrèrent même des associations francs-maçonnes : cela révèle un certain paradoxe puisque les francs maçons oeuvrent pour le bien de l’Humanité alors que la mafia exercent ses fonctions dans son propre intérêt.
     En parallèle, la Mafia, qui privilégiait auparavant la production agricole et les petites communautés locales en les soutenant, s’industrialise grâce à son alliance avec le parti au pouvoir qui lui concède une plus grande marge de manœuvre pour ses actions peu légales. Cette urbanisation lui permet de rapporter plus d’argent puisqu’elle met en place un trafic de stupéfiants importants sur tout le territoire italien et même au niveau mondial grâce à ses relations avec les mafias étrangères comme les Triades (la mafia chinoise), les Yakusa (la mafia japonaise), la mafia turque et évidemment avec ses confrères américains : elle procède ainsi à sa première mondialisation. La mafia devient alors une famille fondée sur la gestion de nombreuses entreprises légales et illégales : chaque entreprise ne peut pas vivre sans avoir une quelconque relation avec la Mafia qui dirige la région dans laquelle elle se situe.
       La mafia italienne se renforce donc et possède, dès lors, une influence mondiale.

    Bien qu’à partir de 1980 les actions émises par l’Etat italien à l’encontre des différentes mafias présentes sur le territoire italien, la Mafia, assaillie par maintes arrestations et par l’augmentation de leurs besoins en armement mais également par la crise économique actuelle, garde encore une force et n’est pas prête à disparaître complètement du marché national et mondial.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site