Les differentes mafias iltaliennes

Les différentes Mafias

 

S’il on parle souvent de Mafia au sens large, il est nécessaire de préciser l’existence de plusieurs Mafias individuelles. Il existe 5 grandes organisations mafieuses au sud de l’Italie : la Cosa Nostra, la Stidda, la Ndrangheta, la Sacra Corona Unita et la Camorra.

 

La Cosa Nostra

 

C’est dès le milieu du XIXème siècle que la Cosa Nostra (ce qui signifie « ce qui est à nous » ou bien « notre chose ») voit le jour. A l’époque, elle est au service de grands propriétaires de terre soucieux d’assurer la sécurité de leur domaine en l’absence d’institutions publiques italiennes, suite à la déchéance des bourbons et au processus d’unification de l’Italie en 1860. C’est à partir de ce contrôle sur des vastes propriétés agraires que les familles mafieuses vont commencer à s’étendre, et à prendre doucement une certaine influence sur les principaux circuits commerciaux de la Sicile comme le marché de la viande, les compagnies de transports et les entrepôts portuaires. Cette influence va rapidement toucher le domaine de la politique.

Au cours des années 1920, les familles mafieuses se dispersent et le préfet Cesare Mori entreprend d’éradiquer toute activité mafieuse. Mais cela n’empêche pas des mafieux comme Lucky Luciano de nouer des contacts avec d’autres mafieux mais aussi avec les corses, afin de développer des filières de trafic d’héroïne. La Cosa Nostra évolua et cibla son trafic en fonction des changements au fur des années. Ainsi, elle abandonna les grands domaines agraires suite à la réforme de 1950 qui démantela ces domaines. L’organisation se rabat alors sur le trafic de la morphine. Mais les conflits entre familles mafieuses pour le contrôle du trafic de l’héroïne provoquent de véritables guerres internes au sein de villes et de villages comme Palerme ou Corleone. On observe alors une succession de meurtres et d’attentats pendants plusieurs années. Jusqu’à ce que le clan des Corleonesi, dont fait partie le grand mafieux Toto Rino, prennent entièrement le contrôle de l’organisation mafieuse.

Aujourd’hui, la Cosa Nostra est l’organisation criminelle la plus importante mais aussi la plus influente d’Europe. Elle possède des divisions en Allemagne, en France, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Russie, au Canada et aux Etats-Unis. Elle comporte près de 1700 familles et un peu près 50000 membres. A la tête de cette Mafia, on trouve un conseil qui supervise et coordonne les activités de ses différentes familles. Cet organe supérieur se nomme la « Cupola », la famille des Corleonesi la domine depuis fin 1990. Si la Cosa Nostra est composée de familles, il faut savoir que les membres de ces familles sont d’avantages liés par l’appartenance géographique que par le sang. Au sein de ces familles il y a un chef qui nomme son second, ses conseillers et des chefs locaux qui commandent des hommes de main. La Cosa Nostra avait autre fois des règles d’honneur très strictes comme le fait de ne pas s’en prendre aux femmes et aux enfants, l’adultère et le proxénétisme étaient également bannis. Mais la plupart de ces principes ont été délaissés dans le but de faire face à la concurrence d’autres organisations mafieuses, moins à cheval sur ces principes. Cependant, la Cosa Nostra ne s’est jamais adonner aux enlèvements contre rançons et s’y refuse toujours aujourd’hui.

 

La Stidda

 

Organisation mafieuse récente et peu connue malgré des racines qui semblent très anciennes : la Stidda (« étoile » en sicilien).

La Stidda conterait environ 5000 membres, certains des effectifs de la Stidda sont des transfuges de la Cosa Nostra. On nomme les membres de cette organisation « Stiddari » ou « Stiddaroli », ces derniers se reconnaissent au moyen d’un tatouage représentant 5 points disposés en cercle entre le pouce et l’index, ce qui représenterait les 5 pointes d’une étoile. Si elle est considérée comme une organisation mafieuse, la Stidda se présente d’avantage comme une fédération. Ses activités sont essentiellement criminelles, elle infiltre également les pouvoirs économiques et politiques.

 

La Ndrangheta

 

Autre mafia : la  Ndrangheta.

« Ndrangheta » est un mot grec signifiant « héroïsme et vertu ». Cette organisation mafieuse est connue pour ses nombreux enlèvements, les victimes de ces enlèvements sont enfermées dans des grottes ou des bergeries de montagne. La Ndrangheta conte 150 familles, qui regroupent un peu plus de 6000 membres. L’acceptation au sein d’un clan se fait de deux manières différentes. Un enfant de mafieux peut être élu dans l’organisation dès sa naissance s’il réussit le « test ». Ce rituel consiste a placé un poignard et une clé de chaque côté de l’enfant : s’il touche le poignard en 1er, l’enfant est voué à devenir un mafieux, s’il touche la clé en 1er, il deviendra un magistrat où un homme politique. Mais la plupart du temps, il est demandé au futur membre de commettre un homicide pour être inclus dans le clan. La famille est sacrée pour la Ndrangheta, et les trahisons au sein de l’organisation sont rares.

La Ndrangheta s’implique principalement dans des affaires financières douteuses, mais également dans le trafic de stupéfiant, le racket et le blanchiment d’argent. Dès 1970, la Ndrangheta importe des stupéfiants en provenance du Maroc. Désormais, son trafic de stupéfiant se fait avec la Turquie, la Colombie, le Mexique et la Chine. Elle fait pression sur toutes les entreprises de la région de Calabre, région ou elle est présente, en obligent ces entreprises à payer un impôt que l’organisation perçoit. Ainsi, elle les empêchent de s’enrichir et garde le pouvoir sur elles. Il n’est pas rares que les clans taxent les entrepreneurs jusqu’à la faillite. Depuis plusieurs années, on signale la présence de la Ndrangheta en République tchèque, en  Hongrie, en Roumanie et en Allemagne. Pour le service des renseignements allemand, la Ndrangheta serait la mafia la plus dangereuse d’Europe. Cette dernière blanchirait l’argent du trafic de stupéfiants en achetant des hôtels et des restaurants en Thuringe, en Saxe et sur les rives de la Baltique. En Allemagne, la Ndrangheta a déjà fait 21 victimes, l’origine de ces différents meurtres remonte à une stupide dispute entre 2 familles mafieuses.

 

La Sacra Corona Unita

 

 

Tout comme la Stidda, la Sacra Corona Unita est une organisation mafieuse récente, fondée par le mafieux Giuseppe Rogoli, le 25 décembre 1983. « Sacra Corona Unita » signifie « couronne sacrée et unie » : le terme « Sacra » est là pour représenter le baptême ou le sacrément d’un nouveau membre dans l’organisation, le terme « Corona » fait référence au rasoir apparemment utilisé lors de processions, enfin le terme « Unita » exprime la force et l’union de l’organisation.

La Sacra Corona Unita regroupe 47 familles qui comportent environ 1560 membres. Il faut prêter serment pour entrer dans l’organisation, la Sacra Corona Unita est dotée d’un système hiérarchisé, composé de 8 grades.

Outre son implantation dans les Pouilles (au sud-est de l’Italie, on parle aussi du « talon de la botte italienne ».), ses activités s’étendent en Europe de l’Est, particulièrement en Albanie et au Monténégro. Si elle a commencée a tissé des liens avec la criminalité organisée et le monde politique, ses activités touchent principalement la contrebande de tabac, les jeux de hasard, le trafic de stupéfiants, le trafic d’armes et même le trafic d’immigrées clandestins. Son chiffre d’affaire annuelle serait de 2,5 millions d’euros.

 

La Camorra

 

« Camorra » signifie « protection », cette organisation mafieuse née au début du XIXème siècle est la plus vieille organisation criminelle d’Italie. Si ses origines ne sont pas clairement définies, il se pourrait néanmoins qu’elles remontent jusqu’ au XVIème siècle. Elle descendrait peut-être d’une société criminelle secrète espagnole, crée en 1417. Constituée de 111 familles, elle regroupe 6700 membres dont certains sont des femmes. La Camorra est une mafia urbaine, très bien intégrée dans la population, en particulier dans les milieux les plus pauvres. Les activités de la Camorra sont très nombreuses : extorsion, contrebande, racket, prostitution, trafic de stupéfiants, trafic d’armes, blanchiment d’argent, voir même le trafic du traitement des ordures ménagères. Car en effet, la Camorra détient le monopole du ramassage des ordures et possède également de nombreuses décharges. Elle impose à toutes les industries et entreprises de Naples et de ses alentours, un impôt qu’elle perçoit. Son trafic de stupéfiants se fait avec le Maghreb, la Turquie et des pays de l’Amérique du sud. On pensa en 1922 avoir éradiqué la Camorra, en effet la condamnation pour meurtres des « camorristes » sous le gouvernement fasciste de Benito Mussolini contribua à l’affaiblir à partir de 1911, pour finalement la faire disparaître en 1922. Mais il n’en était rien puisqu’elle réapparut à la fin de la 2ème Guerre Mondiale. Aujourd’hui la Camorra prospère : son trafic de drogue génère plus de 7 milliards d’euros par an, son trafic d’arme près de 2 milliards d’euros par an. En contant également leurs chiffres d’affaire dans le domaine de la criminalité, de la prostitution, de l’extorsion et de tous les autres domaines évoqués, on arrive à un chiffre d’affaire total et annuelle de 12,5 milliards d’euros.

 

On estime que le chiffre d’affaire annuel des organisations mafieuses italiennes s’élèverait à 90 milliards d’euros, hors trafic de drogue. Un véritable gouffre dans l’économie italienne.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×